Joins-toi à l'infolettre de PROUD !

Inscris-toi afin de recevoir du contenu exclusif, des conseils alimentaires ou sur l'entraînement, des recettes et plus encore, GRATUITEMENT!

    We respect your privacy. Unsubscribe at any time.

    L’échauffement, si souvent négligé ou « skippé », mais si important!

    Premièrement, un entraînement idéal, ça serait quoi? C’est une séance qui comprend l’échauffement, l’entraînement ainsi qu’un retour au calme, c’est-à-dire les étirements.

    L'échauffement est le moment où tu prépares ton corps à l’activité que tu t’apprêtes à accomplir, que ce soit pour un entraînement en salle, une activité sportive (dek hockey, soccer, volleyball, etc.) ou un entrainement cardio. L’échauffement doit comprendre une partie un peu + cardio pour venir augmenter la fréquence cardiaque (augmentation du flux sanguin pour plus d’oxygène, nutriments et élimination des déchets au niveau des muscles durant l’activité) et augmenter la chaleur corporelle, qui aura pour conséquence d’augmenter la flexibilité des tendons musculaires et lubrifier vos articulations. Tous ces bienfaits ont pour but d’éviter/diminuer les risques blessures à l’activité physique.

    De plus, l’échauffement devrait être suivi par des étirements dynamiques qui auront pour but d’augmenter la flexibilité des muscles sollicités lors de votre séance (sportive ou en salle). Pour un entraînement de jambes ou sport qui les sollicitent, voici quelques exemples : balancement des jambes, genoux hauts et talons fesses (sans sauts), flexion/rotation des chevilles, kicker des ballons au soccer, etc.).

     

    Un échauffement adapté à l’activité que vous effectuerez vous permettra d’avoir une meilleure connexion neuro-musculaire et donc, une meilleure réponse de votre corps à l’entraînement.

     

    Prenez le temps de consacrer un 10 à 15 minutes (au minimum 5) pour votre échauffement. Et n’oubliez pas que la partie cardiovasculaire est un effort léger de faible-moyenne intensité. L’objectif est d’augmenter la chaleur corporelle et aller chercher un léger essoufflement (EPE* 3/10).

    Pour être plus outillés à ce sujet ou pour avoir des idées, ou valider ce que vous faites, parlez-en avec votre entraîneur/kinésiologue.

    Bon entrainement !

    Par Aleksa Désautels, B.Sc. Kinésiologie

     

    *EPE = Échelle de perception de l’effort

    1. Sources appuyant les faits mentionnés

    2. Sources appuyant les faits mentionnés