Joins-toi à l'infolettre de PROUD !

Inscris-toi afin de recevoir du contenu exclusif, des conseils alimentaires ou sur l'entraînement, des recettes et plus encore, GRATUITEMENT!

    We respect your privacy. Unsubscribe at any time.

    Le surentraînement, en fais-tu trop ?

    Le surentraînement est un sujet très peu abordé dans le monde de l’entrainement, il y a beaucoup de promotion sur les réseaux sociaux du « toujours plus », « non-stop grind » ce qui cause plus souvent qu’autrement, l’oublie que notre corps possède des limites.

     

    J’ai vécu souvent ce surentrainement, surtout lorsque l’on commence dans le domaine, on veut avoir le plus de résultats dans le plus court laps de temps possible. La résultante de cette mentalité est souvent la négligence de la partie récupération qui est autant, sinon plus importante que l’entraînement en soi. Le surentraînement comporte des risques et il est important d'être bien informé avant qu'il ne soit trop tard. 

     

    D'abord, un risque paradoxal que les gens ne réalisent souvent pas, c'est que négliger le repos et la récupération aura l'effet inverse que le résultat souhaité. Ça va de soit pour la prise de masse, la perte de poids, la compétition ou toute autre forme d'objectif. L'entraînement cause un stress énorme sur le corps et ne pas lui laisser le temps de recharger ses batteries épuisent sa performance à long terme.

     

    Ensuite, l'autre risque plus dommageable est la blessure. À force de solliciter le corps et le priver de la récupération, on l'abîme et un moment donné, il ne faut pas être surpris qu'il se brise. C'est comme une voiture ou n'importe quel object essentiel qui a besoin d'être entretenu, si on continue de l'utiliser sans lui fournir l'entretien nécessaire, on cause des bris. Et souvent, ces bris peuvent être permanents. As-tu réellement envie d'être privé d'activités physiques parce que tu étais trop impatient d'avoir des résultats ?

     

    Comment le reconnaître?

    C’est assez simple de reconnaître le surentrainement, ça passe surtout par tous les petits signes que l’on ignore normalement pour se pousser encore plus. Le manque de récupération est le premier signe de surentrainement. Ce que je veux dire par le manque de récupération, c'est que nos muscles, pour un effort similaire, prennent beaucoup plus de temps à redevenir « prêts ». On peut le remarquer surtout en se réveillant le matin. Si chaque matin, on se réveille en ayant l’impression qu'un train nous soit passé sur le corps, c’est un bon signe d’une récupération non-optimale.

     

    Le deuxième signe se voit dans les performances qui ne progressent plus, voire diminues. Il y a un lien très étroit entre le premier et le deuxième signe, il s’agit d’une cause a effet. Malheureusement, la conséquence d’une mauvaise récupération sera de voir chaque tâche comme beaucoup plus ardue que la perception que l’on en avait avant. Les entraînements deviennent également moins efficaces et donc beaucoup moins agréables.

     

    Le troisième et dernier signe est également une conséquence des deux autres, il s’agit du manque de motivation. Lorsqu'on ne se sent pas prêt à l’effort et que nos performances ne sont pas à notre goût, il est évident qu’un manque de motivation, voire un léger découragement, sera la conséquence.

     

    En conclusion, si tu te reconnais dans ces signes de surentrainement, il serait sûrement temps de prendre un léger repos ou penser à optimiser ta récupération. N’hésite pas à en parler à ton coach!

     

    Par Jérémi Marchand